lecomte" Courir mon premier Marathon n'est plus un rêve ou une utopie.

Dimanche  matin, 8 h 45, sous un soleil radieux parmi 36000 participants, j'ai eu la chance de m'élancer en tant que valide dans l'un des plus beau Marathon du  monde.

Entre le coup de feu du départ et le moment ou j'ai franchi la ligne de  départ, il s'est passé 20 minutes tellement il y avait de concurents.

Et me voilà parti pour 42 km 195 avec à mes cotés Franck, la visite peut  commencer.

Paris sans auto c'est trés beau. Nous avons tout d'abord descendu les  Champs  Elysées, en direction du Bois de Vincennes, mais au bout de 5 km Franck  victime d'une douleur, m'abandonne et abandonne la course.

Franck était là pour me soutenir, pour m'encourager et pour m'aider. Cette  petite contrariété m'a fait perdre un peu de temps et au 21ème km, j'en suis à 2 h 30 mn.

Je continue, motivé par le beau temps, les belles coureuses (difficiles à  rattraper) et les spendides monuments parisiens et de ce fait, je fais les 10 km suivants jusqu'au km 30 en une heure ! Là quelques fans  m'encouragent  et m'applaudissent..

Il paraît que les 11 derniers km sont les plus durs alors je fais l'inventaire du gaillard et résultat, à part un peu de fatigue tout va  bien.

Arrivé au Bois de Boulogne, je ne me suis pas attardé.  Enfin les derniers panneaux annonçant l'arrivée étaient en vue, ouf je   commençais à trouver le temps long il était  13 h 30 et j'avais faim. Que de monde à l'arrivée ! on m' a remis la médaille du Marathon de Paris et voilà, je finis 27221 sur 36000 pour 42  km  195 en 4 h 47 mn 22 s. Je vais essayer de faire mieux au prochain Marathon en automne.

Moralité, même avec une jambe en moins, on peut devancer 8779 valides,  alors les bancals, garderz espoir !!!! "

Eric Lecomte est amputé tibial. Franck Festor qui l'accompagnait et a déjà participé à plusieurs Marathons (NewYork, Paris, ...) a été contraint à l'abandon. Franck espère participer au Marathon de New York en 2007.

Pour en savoir plus :