lefur1Marie-Amélie a 15 ans lorsqu’elle devient Championne de France de Cross sapeurs-pompiers. Quatre jours plus tard, elle est victime d’un accident de scooter. Sa jambe gauche doit être amputée. Son rêve, devenir sapeur-pompier, n’est plus envisageable. Trois mois après son opération, elle est choisie par la production d’un téléfilm pour être la doublure d’une jeune héroïne dont l’histoire est semblable à la sienne ("Celle qui reste" de Virginie Sauveur diffusé sur France 2 en mai 2005 et disponible à partir de l'Espace Membres). Portée par l’énergie du tournage et soutenue par ses amis sapeurs-pompiers, Marie-Amélie revient à la compétition et remporte le titre de Championne du Monde Handisport 2005 sur 800 mètres.

Cette année, Marie-Amélie a obtenu son bac avec mention AB et rentre à l'Université pour préparer un diplôme de professeur de sport.

lefurDébut septembre 2006, elle était à Assen en Hollande pour participer au Championnat du Monde de Handisport dans 3 disciplines: 100 m, 200 m et saut en longueur. Marie Amélie a décroché trois médailles d'argent pour sa première participation à un grand Championnat du Monde. Elle se classe donc deuxième du 200m, catégorie amputé tibial, en 28"37 (vent trop favorable de 4 m/s), derrière l'américaine HOLMES (27"05). Elle fêtera ses 18 ans le 26 septembre prochain aura fait une entrée remarquée en équipe de France.

Après ces remarquables performances, Marie Amélie a modestement déclaré : « Pour ma première grande compétition internationale chez les seniors, j'espérai un podium là j'en ai trois. Je suis contente mais il faut encore travailler ».

Vingt trois athlètes français ont été sélectionnés pour participer aux Mondiaux d'Athlétisme à Assen. Au final, l'équipe de France ramène 15 médailles dont 7 en or, 5 en argent, et 3 en bronze, et termine au 8è rang des nations.

Vous pouvez voir un large extrait très beau film de Jackie Bastide "Fais de ta vie un rêve" consacré à Marie Amélie qui a été diffusé récemment sur France 2 et sur la Chaine Parlementaire :

Tous nos remerciements au service public de la télévision pour la diffusion de ce documentaire.

Pour en savoir plus :